DGL pose
Contact
DGL Bois
Charte DGL
Poseur agréé
Devis
Accueil
DGL recrute !
X
 

Demande de contact

  Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
Nous vous contacterons par retour.
Votre Nom
Email
Code postal
Ville
Téléphone
Préférences d'appel
(tranches horaires qui vous conviennent)
Votre projet
 
X
 

Devenir partenaire

  Vous souhaitez devenir poseur agréé DGL ?
Merci de remplir le formulaire ci-dessous, nous vous contacterons dans les meilleurs délais
Votre Nom
Email
Code postal
Ville
Téléphone
Préférences d'appel
(tranches horaires qui vous conviennent)
Vos commentaires
 

Parquets massifs à coller ou à clouer

DGL présente une large gamme de parquets massifs bruts, à finir sur chantier, ou finis usine.

PARQUETS MASSIFS CHENE

Nous stockons du parquet brut en chêne français de Bourgogne, fabriqué en France:
  • 20 x 150 x 400/1200 mm en choix RU A ou RU B;
  • 14 x 90 mm et 14 x 130 mm 20 x 150 x 400/1200 mm en choix RU A ou RU B;
En complément, DGL présente des parquets en chêne huilés ou vernis, avec de nombreuses finitions.

PARQUETS MASSIFS EUROPEENS

Sur commande, nous pouvons vous proposer la plupart des parquets en bois européens:
  • Parquets en Châtaignier;
  • Parquets en Erable;
  • Parquets en Frêne;
  • Parquets en Pin maritime;
  • Parquets en Frêne;
  • Parquets en Charme,
  • Parquets en Noyer;
  • ...

PARQUETS MASSIFS EXOTIQUES
 
Nous vous offrons une large gamme de parquets, à clouer ou à coller en bois exotiques, notamment:
  • Parquets en Merbau;
  • Parquets en IPE ou Tajibo;
  • Parquets en Jatoba;
  • Parquets en Doussié;
  • Parquets en Cumaru;
  • Parquets en Teck avec ou sans pont de bateau;
  • Parquets en Wengé;
  • Parquets en Curupau;
  • Parquets en Morado;
  • Parquets en Tarara Amarilla,
  • ...

Nous stockons également du parquet industriel en:

  • Parquets en Curupau;
  • Parquets en Morado;
  • Parquets en Tarara Amarilla,
  • Parquets en IPE ou Tajibo;

Sur commande, nous réalisons tous les parquets massifs spécifiques.

En complément, nous stockons tous les accesoires nécessaires, lambourdes en châtaigniers, colles, seuils massifs , plinthes,..


La pose des parquets massifs à clouer doit répondre au DTU 51.1

ETAT DU CHANTIER avant, pendant et après la pose : Voir fiche conditions générales de mise en œuvre des parquets.

Le support ne doit pas être susceptible d’exposer le parquet à des remontées d’humidité sous quelque forme que ce soit.
Le parquet à clouer se pose sur lambourdes, sur solives bois ou métal ou sur faux plancher
Stabilisation du parquet après la pose ; 8 jours minimum pour qu’il se mette en place.

MISE EN ŒUVRE DES LAMBOURDES


Les lambourdes doivent avoir une bonne assise pour éviter tout grincement du parquet sous les pas.
Nous conseillons d’utiliser des lambourdes en chêne, châtaignier ou multiplis.
Lambourdes et cales : on appelle cale, une pièce en bois destinée à régler le niveau des lambourdes. Elles doivent être posées à écartement régulier, être alignées avec des joints décalés d’une rangée à l’autre.

Les cales en bois massif ont une surface minimale de 8x10cm et celle en contreplaqué de 5x8 cm. Lorsque le calage sous lambourdes dépasse 30mm de haut, il faut éviter de superposer plus de 3 éléments.

Les dimensions des lambourdes sont fonction du mode de pose.

Largeur minimale pour des lambourdes reposant sur toute leur longueur : de 40mm si la pose est faite à l’anglaise, 50mm dans le cas des lames posées à joints sur lambourdes, 70mm si la pose est à bâtons rompus ou en point de Hongrie.

Epaisseur minimale 32mm pour des espacements de cales entre 35 et 45mm.

Ecartement entre lambourdes d’axe en axe : Dans des locaux à usage courant, maximum de 45cm pour des lames massives ou contrecollés de 23mm et de 30cm pour des lames massives de 16mm.

Dans le cas de trafic important, il y a lieu de diminuer les écartements de 10cm.

Au droit des faces des murs et des cloisons, les lambourdes doivent être écartées d’au moins 2cm de celles-ci.

POSE DES LAMBOURDES FLOTTANTES

La pose des lambourdes en flottant est conseillée. Le parquet ainsi désolidarisé du support est plus stable et les performances acoustiques sont améliorées. Les lambourdes flottantes conviennent particulièrement bien aux supports plans et continus : dalles surfacées, formes, sous-couches de répartition..

LAMBOURDES FIXEES SUR PLANCHER BETON OU CHAPE CIMENT

Sur ce type de support, la fixation par pistoscellement est interdite.

Les tolérances de planéité du support sont de 5 mm sur une règle de 2 mètres avec un maximum de 1 mm sur 20 centimètres.

Fixation par collage : Les lambourdes sont fixées directement au sol ou par l'intermédiaire de cales si le nivellement est nécessaire. Lambourdes et cales sont encollées sur toute leur surface.

MISE EN ŒUVRE DES LAMES A PARQUET EN BOIS MASSIF

Taux d’humidité du parquet : La connaissance de l’état hygrométrique de l’air ambiant est essentielle puisqu’elle détermine l’humidité d’équilibre du bois. Pour un taux hygrométrique de l’air ambiant entre 40 et 60%, taux d’hygrométrie du parquet entre 8 et 11%

Orientation des lames : Sauf disposition contraire fixée par le devis descriptif, les lames sont orientées perpendiculairement à la  paroi de la pièce ayant le plus grand éclairement naturel.

Serrage : Lorsque des lames bien sèches, sont posées dans des locaux susceptibles de reprendre de l’humidité, il convient de ne pas les serrer et même de laisser entre elles, le jeu nécessaire à leur gonflement ultérieur.

Disposition des joints : Pour une pose à l’anglaise, les joints en bout des lames doivent être décalés d’une rangée à l’autre d’au moins 15cm dans toutes les pièces ou il n’y a pas de lames de longueur inférieure à 40cm.

Jeu périphérique : Les lames ne doivent jamais venir en contact avec les maçonneries, les enduits et les plinthes. Par suite les lames de rives et les abouts des lames d’extrémités doivent être arrêtées à une distance de 8mm des murs et cloisons des locaux de dimensions normales. Dans les locaux de grandes dimensions et en plus des précautions de serrage, il faut prévoir le long de tous les côtés, un jeu correspondant à 0.15% de la largeur développée des lames.

Quel que soit le type de local, le jeu ainsi ménagé doit se retrouver intégralement recouvert par la plinthe, qui doit permettre la libre dilatation du parquet.

Lames massives fixées par clouage : Les pointes de fixation doivent être à tête plate ou à tête homme.

Les pointes à tête plate longueur 55mm, diamètre 3mm, sont placées sur rive portant rainure ; les pointes à tête homme longueur 55mm, diamètre 2.7mm sur rive portant languette


La pose des parquets massifs à coller doit répondre au DTU 51.2

Afin d’éviter tout désagrément, nous vous indiquons les règles principales à respecter IMPERATIVEMENT dans toutes les phases du chantier : avant, pendant et après la pose.

Pour les parquets collés sur sol chauffant, voir la fiche technique spécifique Pose parquet sur sol chauffant.

CONDITIONS GENERALES DE POSE DES PARQUETS COLLES (Voir fiche technique spécifique)

VERIFICATION ET PREPARATION DU SUPPORT

La préparation des supports, particulièrement importante pour les parquets collés, implique que le support doit être

PLAN, PROPRE, avoir une POROSITE NORMALE, SAIN, SEC et SOLIDE (Règle des 3P, 3S).
PLAN : (Voir tableau) – Sur une chape rapportée, la flèche maximale acceptable du support est de 5mm sous la règle de 2m.
PROPRE : Gratter le support afin d’éliminer toutes traces de peinture, plâtre, laitance…Balayer soigneusement le support.
POROSITE NORMALE : une porosité excessive est nuisible ;
SAIN : On fait ici référence aux remontées d’humidité affectant les supports, en particulier dans le cas de pose sur terre-plein. Pour éviter ce problème, on peut appliquer une résine époxy pour éviter toute reprise d’humidité néfaste à la stabilité du bois comme à la tenue de la colle. Le support ne doit pas être susceptible d’exposer le parquet à des remontées d’humidité capillaires sous quelque forme que ce soit.
SEC : le taux d’humidité du support doit être < à 3% (1.5% pour sol chauffant – 0.5% chape anhydrite).  Le séchage des chapes ciment doit être de 2 semaines par cm d’épaisseur, augmentée de 50% en période humide.
SOLIDE : il doit présenter une cohésion suffisante en surface comme en profondeur et  ne doit pas être poudreux.

Le support peut être à base de liants hydrauliques, type chape rapportée, incorporée, plancher et dallage en béton surfacé soigné ou dalle préfabriquée. Le DTU détermine le type de supports et la planéité nécessaire permettant de recevoir un parquet collé. (Voir tableau adéquation entre support et parquet)

La pose collée de parquet n’est possible directement que sur les chapes, ouvrage d’interposition ou enduit de lissage.

Dans tous les autres cas, il faudra prévoir soit une chape rapportée, soit un enduit de lissage.

Toute chape mal dosée doit être recouverte d’un panneau de particules collé et vissé.

En cas d’imperfection du support ne pas hésiter  à appliquer un primaire et  enduit de lissage agréés pour recevoir des parquets collés. Destiné à corriger des défauts de surface, l’enduit de lissage, à la différence d’un ouvrage d’interposition, ne peut en aucun cas modifier la planéité générale ou l’horizontalité de l’ouvrage, ni remédier à un manque de cohésion de l’ouvrage.

Dans le cas où l’on ne connaît pas la nature exacte du support en béton ou sur vieux carrelage, notamment en rez-de-chaussée sur terre plein, nous conseillons fortement de passer une résine époxydique destinée au traitement des remontées d’humidité, du type EPONAL 336.

Le support peut être à base de bois ou panneaux dérivés du bois, type panneau aggloméré bois (faux plancher) ou dans le cas d’une rénovation, un ancien parquet. Les planchers flottants sont exclus.

Sur vieux parquets, nous conseillons après ponçage préalable de passer un primaire bi-composant de type EPONAL Primabois et un enduit de lissage spécifique de type ROXOL Flex.

On peut intercaler (pose en diagonale) une sous-couche pour une meilleure isolation phonique. Attendre 2 jours avant le collage du parquet, afin de permettre à l’humidité due au collage de la sous-couche, de s’évaporer.

MISE EN ŒUVRE DU PARQUET


HYGROMETRIE  DES LOCAUX : entre 45 et 65% de taux d’hygrométrie
HYGROMETRIE DU PARQUET : entre 7 et 11%
TEMPERATURE DES LOCAUX : 15° et plus.

SOL CHAUFFANT : Lire la fiche spécifique pose sur sol chauffant.

Il est nécessaire de prévoir dès la pose, les jeux nécessaires à leurs variations dimensionnelles

JOINT DE DILATATION
. Dans tous les cas, il est nécessaire de ménager un jeu de dilatation de 2 mm par m (si pièce de 5m de large, joint de dilatation de 10mm) avec un minimum de 8mm en périphérie et autour de tout obstacle fixe (pieds des huisseries, tuyaux de chauffage, cheminées, escaliers,…).

Sauf dispositions contraires, on pose la longueur des lames perpendiculairement à la façade éclairée.

Sauf pour les parquets en bois debout, le replanissage général doit être réalisé au moins 3 semaines après la pose du parquet. Il est exécuté après les travaux de peinture.

Si les conditions de terminaison du chantier nécessitent une protection, celle ci ne doit être disposée qu’après séchage de la colle. La pose d’un film imperméable est à proscrire formellement. Utiliser notre protection  FLOORLINER VAPOR avec film respirant.

APRES LA POSE, les conditions de température et d’hygrométrie de l’air doivent être maintenues.
Pour éviter des problèmes liés à la condensation, notamment dans des lieux à forte hygrométrie, dans les vérandas ainsi que dans les locaux bien isolés thermiquement, veillez à conserver une température minimale pendant l’hiver (15°),à bien ventiler (VMC) pour évacuer les excès de vapeur d’eau et à bien isoler votre habitation. 



DGL - 2071, Avenue de Bordeaux, 33127 SAINT JEAN D'ILLAC - FRANCE
Tél. : +33 (0)5 56218171 - Fax : +33 (0)5 56216198
DGLBOIS sur FACEBOOK
DGLBOIS sur INSTAGRAM